2022-09-30T12:20:43Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/vie-institutions/conseils/B-metropolitain-800.jpg

Le Bureau métropolitain

Le bureau métropolitain se réunit 7 à 8 fois par an. Il adopte des délibérations dans un nombre limité de domaines de compétences, par délégation du conseil métropolitain. Le prochain bureau métropolitain a lieu vendredi 30 septembre 2022.

Retour sur le bureau métropolitain du 30 septembre 2022

Le bureau métropolitain réuni dans les locaux de Nantes Métropole a adopté 35 délibérations, parmi lesquelles 5 sont en lien avec la préservation du patrimoine. Parmi celles-ci, quatre d’entre elles portent sur la valorisation et l’aménagement de la Loire, en cohérence avec les 30 engagements pris suite au grand débat citoyen organisé sur l’avenir de la Loire et les échanges actuels dans le cadre de la Conférence Permanente Loire. L’enjeu est bien de continuer à développer et à cultiver le lien fort existant entre la Loire et les habitants de la Métropole afin que le fleuve reprenne toute sa place dans notre territoire, en préservant sa richesse écologique et en développant ses différents usages. Le bureau métropolitain a également voté des travaux de restauration des façades du château des Ducs de Bretagne.

Protéger la Loire

« Les 30 engagements issus du Grand débat Loire continuent à se mettre en œuvre. Les projets votés ici sont issus des nombreux échanges avec les habitants et les acteurs du territoire notamment impliqués dans la Conférence permanente Loire... Cela montre l'importance de la Loire comme trait d'union du territoire métropolitain », a déclaré Anthony Descloziers, élu métropolitain délégué à la Loire.
Chaque mois, la conférence réunit des fédérations d’acteurs, des citoyennes et des citoyens, les gestionnaires du fleuve. La conférence partage, élabore des avis, interroge et parfois alerte ou critique : trois des décisions sont pour partie le fruit du dialogue démarré en 2015 avec le collectif de Basse-Goulaine ou le Collectif métropolitain des associations navigantes sur la Loire, qui se sont fédérés pendant le débat.

Lancement d’un appel d’offres pour des missions d’études, de diagnostic et de maîtrise d’œuvre des ouvrages de berges et ouvrages d’art
Un budget de 1,7 M€ TTC a été prévu sur le mandat pour la réalisation d’un diagnostic général des berges et quais. L’objectif de ce diagnostic est de réaliser un état des lieux des ouvrages gérés par la Métropole et d’identifier les actions à mener. A l’issue de ce diagnostic, des actions de réfection de berges pourront être réalisées en fonction de l’urgence et des enjeux.
Ces prestations de diagnostic se dérouleront sur plusieurs années (2023-2025) et incluront notamment des études géotechniques et réglementaires. Elles concerneront dans un premier temps les secteurs identifiés comme prioritaires du fait de l’état dégradé ou de l’importance des enjeux situés en tête de berge, dont notamment les berges de l’Ile de Nantes. Dans un second temps seront traitées les berges de Loire qui y sont opposées ainsi que celles en amont et aval de la centralité et les rives de l’Erdre.
La nature homogène des prestations à réaliser justifie le recours à un accord-cadre global d’études de diagnostic et de maîtrise d’œuvre. L'accord-cadre est conclu avec un montant maximum de 2,94 M€ TTC sur sa durée totale d'exécution.

Travaux de restauration du quai Doumergue
Un diagnostic réalisé par la SAMOA en 2016 sur un linéaire étendu, avait identifié des zones d’intervention prioritaire sur le quai Doumergue du fait d’une érosion de la berge impactant la stabilité globale de l’ouvrage.
Fin 2020, un linéaire de berge effondré a contraint de fermer l’accès au chemin piéton en partie basse. Une intervention prioritaire sur ce site dégradé est donc à mener afin de protéger les infrastructures (la piste cyclable et la voie métropolitaine du Quai Doumergue), et rétablir la circulation piétonne.
Le montant des travaux sur l’ensemble du linéaire étudié a été estimé à 4 M€ TTC lors d’un avant-projet réalisé en 2019 (dont environ 500 000 € pour la réfection et l’élargissement de la cale de mise à l’eau.). Cette étude doit actuellement être mise à jour du fait de la poursuite de l’érosion du site afin de prioriser les actions de travaux de la Métropole.
L’enveloppe financière de l’opération est estimée à 1 M€ TTC.
Pour mener à bien cette opération, il est nécessaire de recourir aux prestations d’un maître d’œuvre externe. L'accord-cadre inhérent est conclu avec un montant maximum de 300 000 € TTC, sur sa durée totale d'exécution.

Aménagement des Rives de Loire à Basse-Goulaine
À l’issue du Grand Débat « Nantes, la Loire et nous » en 2015, deux actions ont été inscrites au Schéma directeur Loire à pied sur le site de Longue Mine à Basse-Goulaine : étudier la faisabilité d’un belvédère et créer une passerelle entre Longue Mine et l’Ile Pinette.
Suite à la sollicitation des élus de Basse-Goulaine et d’un collectif local souhaitant aménager plus largement le site, Nantes Métropole a engagé une étude d’opportunité visant à préciser les potentiels d’aménagement et de gestion de ce territoire en terme d’activités agricoles, touristiques et de loisirs, et en terme de restauration écologique, au regard de ses contraintes réglementaires et physiques et de la prise en compte des avis des usagers.
Ainsi, cette étude, élaborée en concertation avec un panel d’habitants, les associations concernées et les partenaires institutionnels, a abouti à un scénario d’aménagement traduit en plans d’actions à court, moyen et long terme répartis entre diverses maîtrises d’ouvrage. Le projet ainsi défini vise à ouvrir le site à la promenade, à maintenir l’activité agricole et à restaurer les milieux naturels.
Les actions du programme ont été validées et réparties entre les différents maîtres d’ouvrage concernés (Nantes Métropole, Ville de Basse-Goulaine, Fédération de pêche 44, Association de la Gaule Nantaise).

Le programme à la charge de Nantes Métropole se décline en 2 séquences distinctes :

Pour la réalisation de cette opération, il est nécessaire de recourir aux prestations de deux maîtres d’œuvre externes dont la rémunération globale est estimée à 177 000 € TTC.

Travaux de confortement des berges de Loire à Couëron
Par délibération du 5 juillet 2019, le Bureau métropolitain a approuvé le programme et l’enveloppe financière de l’opération de confortement des berges de Loire – quai Fougerat située sur la commune de Couëron.
Les berges de Loire le long du quai Jean-Pierre Fougerat à Couëron connaissent, depuis la tempête Xynthia en 2010, une érosion localement très accentuée qui met en péril la continuité du cheminement piéton situé en haut de berge. Les dégradations s'aggravent chaque hiver, notamment dans les secteurs les plus fragilisés aux abords de l'estacade de Pont Gibaud et l’étier de la Vallée de la Pâtissière. Le confortement des berges est devenu nécessaire à la sécurisation du cheminement piéton, et plus généralement au maintien de l'aspect qualitatif des aménagements de bord de Loire.
Ce site présente la particularité d’être couvert par deux protections environnementales importantes : un arrêté de protection de biotope, lié à la présence d’une station réservoir de l’Angélique des estuaires et du Scirpe triquètre, et un classement en site Natura 2000.
Il est prévu que les travaux de confortement des berges de Loire du Quai Jean-Pierre Fougerat se fassent en plusieurs étapes afin de minimiser les incidences sur les espèces protégées et leurs habitats. L’articulation des travaux par étapes vise à appréhender l’efficacité de la solution choisie pour la restauration de l’habitat de l’angélique des estuaires et du scirpe triquètre.
Les travaux qui seront réalisés à partir du mois de novembre 2022 portent sur un linéaire de 130 mètres à l’amont du quai, correspondant à la zone dite J située entre l'estacade de Pont Gibaud et l’étier de la Vallée de la Pâtissière. La zone J a été considérée comme la plus vulnérable du quai Fougerat.

Restaurer les façades du Château des Ducs de Bretagne

L’ensemble ouest du Château des Ducs de Bretagne composé du Grand Logis, de la Tour de la Couronne d’Or et du Grand Gouvernement, abrite les collections du musée d’Histoire de Nantes.
La façade Tour de la Couronne d’Or, composée de loggias et de lucarnes, est ornée de sculptures et décors datant du XVe et du XVIe siècles qui ont une très grande valeur historique et en font l’un des fleurons du patrimoine nantais.
Dans le cadre des travaux continus d’entretien et de conservation du Château des Ducs de Bretagne, et après une opération de confortement et de sauvegarde de ces décors en 2020, il est devenu urgent de traiter durablement ces vestiges du passé. Pour cela, un protocole d’intervention concernant la tour de la couronne d’or a été défini en partenariat avec le Direction Régionale des Affaires Culturelles et le Maître d’Œuvre – Architecte du patrimoine. Profitant de cette opération, le principe de restauration est prévu pour être étendu au Grand Logis et au Grand Gouvernement.
La nature de ces travaux, le caractère patrimonial du site et des ouvrages qui l’entourent, obligent à avoir une réflexion poussée sur le réemploi, l’usage des matériaux naturels disponibles en circuit court, ainsi que le recours à des compétences de restauration spécifiques (type compagnonnage). En effet, le site est classé Monument Historique et les interventions ayant cours sur ce dernier doivent répondre à des critères spécifiques tels que :

Les travaux à réaliser comprennent notamment :

Le coût d’opération est évalué à 930 000 € TTC avec un coût travaux évalué à 840 000 € TTC.
Ces travaux devraient durer 10 mois. Des échafaudages seront présents dans la cour avec des traitements de façade différents de la période de janvier à juin. Cela ne devrait pas entraîner de perturbation dans l’exploitation du château qui accueillera d’ailleurs une grande exposition « Inde, Reflets de monde sacré » du 15/10/22 au 23/04/23.

Revoir les retransmissions des bureaux métropolitains précédents