2022-11-23T10:16:50Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/economie-emploi/irt%20jules%20verne/irt800s.jpg

Actualités Publié le 23 novembre 2022

[Vidéo] Découvrez les coulisses de l'IRT Jules Verne

Le 17 novembre, le bâtiment du Nautilus était inauguré à Bouguenais. Les chercheurs de l’IRT Jules Verne (institut de recherche technologique mutualisé) y ont posé leurs valises. Leurs missions : développer des innovations utiles aux entreprises industrielles du territoire.

Depuis cet été l’IRT Jules Verne a déménagé dans un nouveau bâtiment de 7 000 m2 à Bouguenais : le Nautilus. Discret aux yeux du grand public, l’IRT (institut de recherche technologique mutualisé) est pourtant très précieux pour les industriels du territoire. Près de 130 chercheurs et doctorants y travaillent au quotidien pour développer des innovations (nouveaux composants, nouveaux processus de fabrication, nouveaux outils) utilisés pour les secteurs de l’aéronautique, des transports ou des énergies renouvelables. Son inauguration, le 17 novembre dernier, en présence de Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole et Francky Trichet, vice-président délégué à l’innovation, a été l’occasion de dévoiler ses coulisses à la presse et aux acteurs de la filière.

Première pierre de la Halle Jules Verne

Le Nautilus est le premier bâtiment de la Halle Jules Verne qui sera construite en 2026. À terme, celle-ci deviendra le lieu-clé de la filière industrielle (appelée « manufacturing » en anglais). « L’idée est de rassembler professionnels, chercheurs et étudiants dans un même lieu pour favoriser les rencontres et les effets de synergie propices à la bonne santé de la filière et aux innovations, éclaire Corinne Marchand, chargée de mission Manufacturing à Nantes Métropole. On imagine que d’ici 2030, la filière sera composée de 1 500 chercheurs, 3 000 étudiants et 15 000 salariés. » Face aux transitions numérique et surtout écologique, la mission de l’IRT sera plus essentielle que jamais afin de trouver des composants et des procédés de fabrication moins polluants ! « L’industrie de demain se réinvente ici », conclut Francky Trichet.